... à Hawaii

Notre voyage à Hawaii s’est effectué du 15 au 26 mars 2008. Nous avions fait appel au service de l’agence de voyage Jean-Pierre situé sur la Rive-sud de Montréal avec qui nous faisons affaire depuis que nous avons commencé à voyager, ceci afin de faire les réservations nécessaires auprès de la compagnie NCL, croisièriste qui nous permettrait de naviguer dans les îles d’Hawaii.

Le trajet suggéré par la croisière à bord du «Pride of Aloha» devait nous prendre à son bord sur l’île d’Oahu où nous devions rester une journée avant de prendre la mer pour nous permettre ensuite de découvrir l’île d’Hawaii, plus communément appelée «Big Island», l’île de Maui et finalement celle de Kauai.

 

Jour 1 Visite de Waikiki

Nous avons donc quitté Montréal le 15 mars vers 08h00 pour Denver où nous devions faire escale. Une fois là-bas, transfert du terminal «A» vers le terminal «B» par le métro, localisons notre porte d’embarquement, prenons une bouchée et aussitôt terminé, c’est le moment de reprendre notre vol. La durée de vol entre Montréal et Denver qui avait été de 4h30 sera cette fois-ci de 7 heures entre Denver et Honolulu.

Ce sera avec excitations que nous survolerons la côte d’Oahu et la ville d’Honolulu avant d’atterrir vers 14h20 à l’aéroport d’Honolulu et ce, avec comme mot de bienvenue sur la tout de contrôle : «Aloha». Nous serons parmi les premiers à récupérer nos valises et nous rendre prendre la navette qui nous conduira au port où le «Pride of Aloha» nous attends. Quelques minutes de plus à faire la file d’attente pour les formalités d’embarquement nous retarderont pour notre entrée sur le navire. Nous prendrons d’ailleurs le soin de garder nos effets avec nous et ainsi, une fois à notre cabine, nous pourrons les ranger sur le champs et nous précipiter à l’extérieur afin de localiser notre moyen de transport qui nous conduira à Waikiki pour le début de notre aventure à Hawaii. Préalablement, il ne faudra pas oublier ce que tout touriste doit avoir au coup à sa première journée dans les îles : un collier de fleurs.

 

Côte d’Oahu à l'approche d’Honolulu

Allez, hop! On embarque dans la # 19. Nous débarquerons ensuite au parc bordant «Fort de Russy Beach». De là, nous prendrons notre premier bain de pied dans l’océan Pacifique. Ouf! Plutôt fraîche la mer en cette période de l’année. Le ciel est à ce moment dégagé et nous expose un soleil radieux qui amorce sa descente vers la ligne d’horizon. Nous marcherons en direction de Diamond Head avec plusieurs interruptions, histoire de capter quelques images. Nous nous arrêterons, en passant, au Sheraton Waikiki où débute un spectacle de «Luau» avec ses danses et ses costumes typiques de la région. Nous reviendrons ensuite sur nos pas nous permettant ainsi d’observer le coucher de soleil, cette immense sphère orangée disparaître dans l’océan Pacifique. Ceci nous donnera également la possibilité d'observer les immeubles de Waikiki s’illuminer graduellement et se refléter sur la berge. La vie en ces lieux nous semble à ce moment sereine et calme et nous permet de décrocher doucement de l’activité trépidante que nous vivons habituellement.

Nous pénètrerons ensuite dans le ventre de Waikiki avec ses boutiques branchées où nous ferons un peu de lèche-vitrine avant de retourner à notre cabine. Il est alors minuit heure locale. Cependant il sera 6 heures, heure de Montréal.

 

Jour 2 Visite d'Honolulu, farniente et visite de Wakiki

Dimanche 16 mars, on ne perd pas de temps et vers 7 heures, nous sommes levés. Après le petit-déjeuner, nous prenons la direction du quartier chinois d’Honolulu qui est à proximité du port où notre bateau se trouve. Nous déambulerons dans les rues du quartier qui se réveille peu à peu pour laisser place aux habitants qui s’affaireront à leurs emplettes matinales parmi les comptoirs de poissons, de viandes, de fruits et de légumes, dont plusieurs exotiques aux noms jamais entendus, et les commerces de fleurs qui produisent les fameux «Lei», ces colliers de fleurs naturelles typiques à Hawaii. Cette visite nous permettra également de croiser et visiter certains temples chinois.

Nous reprendrons ensuite l’autobus qui nous ramènera dans le quartier commercial de Waikiki. Nous reprendrons pour un petit moment le lèche-vitrine abandonné la veille avant de retourner sur la plage pour un moment de farniente. Il faut admettre que Waikiki est une ville plutôt haut de gamme avec ses boutiques comme Hermès, Louis Vuitton, Dolce & Gabbana pour ne nommer que ceux-ci.

Sur la plage, nous longerons le «Kuhio Beach Park» et observerons les surfeurs, pour la majeure partie des débutants, tenter de se maintenir sur leur planche. Nous nous retrouverons à la plage de «Halekulani» où nous profiterons de celle-ci. Après une pause de près de deux heures, nous nous rendrons prendre une bouchée dans un sushi bar et nous arrêterons prendre le dessert au Mc Donald où ils servent des cubes d’ananas frais tout-à fait délicieux.

Nous retournerons lentement vers le port puisque le navire doit quitter vers 18h00. Nous prendrons la mer à l’heure prévue, belle occasion d’observer le coucher de soleil sur la côte d’Honolulu.

 

Jour 3 Visite de «Akaka falls» et la région de «Kalapana»

Lundi 17 mars, nous voilà à Hilo, ville portuaire sur le versant Est de l’île d’Hawaii, plus communément appelée «Big Island». Le port n’est pas situé à un endroit très accueillant mais tout est bien organisé et une navette nous attend afin de nous conduire à l’aéroport afin de récupérer notre véhicule de location. Nous y serons conduits en moins de 10 minutes par une corpulente dame hawaiienne à l’allure telle que nous nous imaginons une hawaiienne : teint basané, yeux bridés, cheveux foncés, le look hawaiien quoi! Elle nous fournira des conseilles judicieux sur les sites à visiter et nous indiquera le temps approximatif pour s’y rendre.

Une fois à l’aéroport il ne suffira que de quelques minutes pour récupérer notre véhicule réservé à l’avance sur internet, et nous nous retrouverons sur la route # 19 en direction de «Akaka Falls». Une fois là-bas, il ne suffira que de quelques minutes de marches dans un sentier aménagé pour se rendre au belvédère nous donnant une vue imprenable sur cette très belle chute de 400 mètres considérées comme la plus haute cascades des îles d’Hawaii.

Nous reprendrons ensuite la route et rebrousserons chemin pour emprunter la route # 130 direction sud vers le village de Kalapana afin de se rendre au «Hawaii Volcanoes National Park». Comme on ne peut avoir accès au parc qu’à partir de 14h00, nous en profiterons pour flâner dans les environs. Ceci nous conduira à un lieu saisissant au bout d’une petite route donnant à une intersection en «T». À cet endroit, nous ferons face à une vaste étendue de plusieurs centaines de mètres carrés de coulée de lave durcie, une marée de pierre noire glissant vers la mer d’un bleu acier, celle-ci vennant se heurter en un éclat d’écume blanche sur cette amas de coulée noire. Le spectacle est étonnant. Nous marcherons sur cette masse noircie jusqu’à la mer où plusieurs visiteurs ont créés des «inuktchuk », marque éphémère de leur passage.

Nous reviendrons vers notre automobile afin de nous rendre à la barrière du parc à temps et éviter ainsi de se retrouver en bout de file pour l’ouverture du parc. Une fois la barrière ouverte, nous aurons à rouler près d’une quinzaine de minutes à travers les larges coulées de laves durcies qui ont détruites le village de Kalapana en 1990. Tout au bout se trouve un stationnement. Le reste se fera à pied dans un sentier balisé jusqu’au bord de l’eau. Nous apprendrons que les accès sont variables aux activités du volcan. Quoiqu’il en soit, en ce jour, il nous est possible d’apercevoir assez difficilement les coulées de lave actives à la rencontre de la mer sans pour autant diminuer l'impact qu'offre cette scène grandiose. Cette rencontre du chaud et du froid provoque des colonnes immenses et denses de vapeur d’eau. Le spectacle demeure encore une fois impressionnant. Une fois rassasiés de ces images spectaculaires, nous retournerons à notre automobile au bon moment et ainsi éviter la pluie qui se met en tomber.

Ce sera ensuite le retour au bateau après avoir laissé le véhicule à l’agence de location. Comme toute bonne croisière, nous terminerons notre journée à bord avec un bon repas arrosé de bon vin. Au cours de la soirée, le bateau passera devant les coulées de lave que nous avions observé cette même journée. Ce sera une autre période mémorable de notre voyag, une fois de plus un spectacle extraordinaire et unique en son genre. Voir ces coulée de pierres orange sur fond noir est tout à fait particulier.

 

Jour 4 Journée à la plage de «Big Beach» 

Mardi 18 mars, journée un peu plus calme en perspective. Nous la débutons par un débarquement en rade à Lahaina sur l’île de Maui. La ville est très jolie et très accueillante. Nous mettons le pied à terre dans le petit port beaucoup plus pittoresque que le port industriel d’Hilo. Nous prendrons une fois de plus une navette qui nous amènera à l’agence de location de voiture qui se trouve à Kaanapali. De là, nous prendrons la route le long de la côte jusqu’à la plage de «Big Beach». Naturellement la route aura été ponctuée d’arrêt ici et là, idée de prendre quelques clichés de paysages.

La plage de «Big Beach» s’avérera une très jolie plage pratiquement au bout de la «Makena road», perdue dans le milieu de nulle part. Son sable est doré, la mer turquoise et limpide, les rocher d’un noir pur. Les vagues d’approximativement 2 mètres sont excitentes et nous permettent de nous y amuser follement. La plage est séparée par une crête de lave qui la sépare de «Little Beach», autre belle plage où l’on s’adonne plus particulièrement au nudisme.

Nous passerons donc quelques heures de détente et de farniente sur la plage de «Big Beach» avant de retourner notre véhicule. Nous flânerons quelques temps dans les rues de Lahaina avant de retourner en rade au bateau.

 

Jour 5 Repos en mer 

Mercredi 19 mars, journée de repos en mer. La journée se résume et un lever tardif et bain de soleil sur le pont.

 

Jour 6 Apnée au «Kahalu’u Beach Park» 

Jeudi 20 mars, sortie en rade pour la ville de Kona sur l’île de «Big Island», lieux mythique de compétition pour le «Ironman». Une fois sur l’île, nous sommes guidés vers une navette pour la plage de «Kahalu’u Beach Park» . Il s’agit d’une petite plage publique de galets réputée pour la plongée en apnée. La baie est protégée par une barrière de récifs ce qui a créé un bassin peu profond où l’eau est calme. La plongée m’a permis d’y observer plusieurs espèces de poissons de toutes les couleurs et de nager avec, à peine à quelques mètres, une tortue de mer.

 Bassin du «Kahalu’u Beach Park»

Une fois la baignade terminée, ce sera la session de photos dans le secteur du parc. Nous passerons près de la vieille église St-Peters. Ce serait semble-t-il la plus vieille église d’Hawaii construite sur un ancien lieu de culte hawaiien nommé «heiau».

Nous reviendrons ensuite par bus au village de Kona où nous prendrons le lunch, ferons la tournée de quelques petites boutiques avant de retourner au bateau.

 

Jour 7 La route de Hana

Vendredi 21 mars, nous débuterons notre visite de deux jours au port de Kahului sur l’île de Maui par la visite du village de Hana. Il s’agit d’un trajet d’une durée approximative de 3 heures empreinte de fabuleux paysages à en couper le souffle. Le guide Ulysse indique que la route est ponctuée de 600 courbes et 54 ponts …  allée seulement. La route longe la côte et nous fait passer dans des forêts luxuriantes. Une fois dans la région de Hana, nous visiterons la «Ka’eleku Cavern», un tunnel immense créé par la lave il y a de ça trente milles ans. À l’accueil, on nous fournit casque de protection et lampe de poche pour accéder ensuite au tunnel par un puits de lumière naturel. À l’intérieur, le tunnel est tapissé de différentes textures et couleurs tout autant que des stalactites et stalagmites. La cloison est à certains endroits empreinte de crystaux dorées mélangés à des crystaux rosés dans des courrants argentés sur fond noir. Certains stalactites nous apparaissent comme des petits pies de vache brun chocolat. D’autres plus rares ont été créé par la lave elle-même. Après un kilomètre dans les entrailles de la terre, nous arrivons dans une grande salle aussi immense qu’une cathédrale. De la nous rebrousserons chemin jusqu’à la sortie.

Nous nous rendrons ensuite au «Wai’anapanapa State Park». Sa plage est réputée pour son sable noir. Elle se trouve au creux d’une baie enclavée entre deux récifs de lave. La mer est violente et par le fait même les vagues imposantes. D’ailleurs, Danielle se fera prendre alors qu’elle se fera tremper les pieds. Une vague la frappera et elle se retrouvera trempée jusqu’à la taille en une fraction de seconde.

 

Vagues dans la baie du «Wai’anapanapa State Park»

Sur les récifs, on peut y observer des trous souffleurs. La situation se produit lorsque la mer se faufile entre les récifs de lave et n’a plus autre choix en bout de piste que d’être projeté comme un geyser par une des ouvertures créée sur le dessus de ces mêmes récifs.

À la sortie du parc, il nous a été possible d’observer un de ces petits comptoirs laissé sans surveillance installés aux abords de la route où il est possible de se procurer des fruits. La seule chose à faire : déposer le montant dans un petit boitier de métal cadenassé. Je doute que nous puissions avoir le privilège de voir ce genre de comptoir dans tous les pays.

Ce sera ensuite le retour à notre bateau avec quelques arrêts ici et là pour l’achat d’un délicieux petit gâteau aux bananes dans un kiosque en bordure de route, quelques petits achats dans une boutique de souvenirs et les habituelles pauses photos.

 

Jour 8 Visite du Haleakala

Samedi 22 mars. Demeurés accostés à Kahului pour la nuit, nous avons planifiée notre seconde journée avec la visite du Haleakala. Il s’agit d’un ancien volcan dont le cratère situé à dix milles pieds d’altitude a une circonférence de près de 34 kilomètres. Pour nous y rendre nous devions accéder au «Park Headquarter Visitor Center» où nous avions à récupérer nos droits d’accès. De là, la route devient sinueuse et nous a conduit à travers les nuages jusqu’au «Haleakala Visitor Center» près de l’observatoire solaire Mees de l’Université d’Hawaii. À cet endroit, nous nous devions de constater que notre planification avait falli. En effet, nous aurions dû planifier des vêtements appropriés à l’altitude à laquelle nous étions. Au contraire, nous nous sommes retrouvés à 10000 pieds en culotte courte et camisole. Il n’y a aucun doute, nous avons attiré l’attention. Fort heureusement, nous avions laissé dans le coffre arrière de l’automobile des serviettes de plage que nous avons pu porter à titre de charpe pour contrer la fraîcheur de l’air.

Ce lieu s'est avéré tout à fait sublime et magique. Le paysage est tout à fait particulier. Le temps est changeant passant du brouillard au soleil. Le sol fait de roche et de sable aux différents courants de gris, de rouges, de beiges et de doré, avec ses cratères au bas fonds lui donnent un aspect lunaire. Spectaculaire! Le centre pour les visiteurs sert de belvédère et de centre d’interprétation où des «rangers» répondent au questions et guident les visiteurs. De ce centre, il est possible de se rendre à un immense monticule rocheux situé sur le flanc du cratère d’où la vue est imprenable sur la caldera. Son ascension se fait en près de 10 minutes.

Nous nous sommes rendu ensuite au pied de l’observatoire afin de profiter du paysage que le lieu nous offre sur la côte et sur l’île voisine, « Big Island ».

Finalement nous avons entrepris un petit trek d’une heure sur un sentier descendant dans la caldera histoire de la voir de l’intérieur.

Nous quitterons ensuite pour retrouver des températures plus clémentes. Nous passerons dans le village de Makawoo. Dans cet endroit aux allures de village directement tiré du Far-West, nous passerons par une boutique artisanale nommée Randy Jay Braun gallery où nous avons débusqué un très beau «‘Uli’uli». Il s’agit d’un instrument de musique typique créé entièrement à la main avec noix de coco, graines de balisier, liane et plumes de coq. Nous flânerons ensuite dans les boutiques et les galeries d’art de la place avant de revenir à notre hôtel flottant.

Nous quittions pour de bon la très belle île de Maui.

 

Jour 9 Repos en mer 

Dimanche 23 mars, journée entière sur la mer. En matinée nous aurons le privilège de longer la côte de l’île de Molokai. L’île est escarpée, ses falaises sont élevées et plusieurs chutes tombent directement dans l’océan offrant une vue spectaculaire.

Nous naviguerons donc toute la journée et terminerons par le spectacle grandiose de la côte de Na Pali sur l’île de Kauai. L’itinéraire emprunté par le navire fait en sorte que nous passons devant la côte au moment où le soleil se couche. Un autre spectacle grandiose par sa côte dentelée et par l’effet du soleil incliné qui créer des ombres mettant encore plus en valeur le travail que la nature a conçu. L’équipage fera faire demi-tour au navire afin de faire durer le plaisir aux passagers. Comme si le spectacle de la côte ne suffisait pas, une baleine s’est mise de la partie nous amenant parfois à ne plus savoir où donner de la tête. Enfin, le soleil couché, le bateau continuera sa route vers le port de Lihu’e où nous devons accoster.

 

Jour 10 Visite au Waimea Canyon

Lundi 24 mars. À la sortie du bateau, une fois de plus ce sera une navette qui nous conduira jusqu’à l’aéroport de l’île afin de récupérer une automobile à l’agence de location. Pour la dernière partie du voyage nous nous sommes réservé un véhicule décapotable. Comme les îles d’Hawaii sont humide et montagneuses, le temps est beau mais à l’occasion, nous nous retrouvons sous la pluie et ce, plus qu’une fois dans la même journée. Nous avons donc opté pour une automobile au toit rétractable électrique plutôt qu’au jeep qui nous impose d’enlever et remettre la toit à la main.

Donc, une fois le véhicule récupéré, nous prendrons la route du Canyon de Waimea. Nous bifurquerons dans le village de Waimea afin d’amorcer notre ascension vers le Canyon du même nom. Il nous faudra peu de temps avant de se rendre compte que nous roulons sur une crête étroite qui nous permet d’avoir un paysage sur deux flancs. Tout au long de la montée, des points de vue nous permettent d’apprécier les paysages sublimes de ce canyon luxuriant. Nous nous arrêterons près d’une crique s’écoulant dans une dune dont la terre est d’un rouge vif créant un contraste agressif avec la verdure de la végétation. Nous nous arrêterons un instant au «Waimea Lookout» avant de faire une pause au «Kok’e Lodge» histoire de prendre une bouchée. Nous continuerons notre trajet jusqu’au «Kalalau Lookout» et au «Pu’u Kila Lookout» qui nous offrira une vue imprenable sur la «Na Pali Coast», cette fois-ci, de l’intérieur. Le spectacle est une fois de plus majestueux. L’immensité de cet environnement est difficile à mesurer mais nous sera possible par la présence d’un hélicoptère qui nous apparaîtra comme un minuscule point dans le paysage. Nous profiterons de la «Pihea trail», sentier étroit sur une crête qui nous permet d’apprécier les paysages qui s’offrent à nous sur les deux versants. Sur le chemin du retour nous nous arrêterons un instant au village de Waimea, un autre village dont l’architecture de certains bâtiments nous fait penser à celle d’un village western tout en étant plus coloré.

Tout au long de notre retour, nous nous aventurerons sur des routes latérales afin d’y débusquer des paysages et des images typiques de ce coin de pays.

 

Jour 11 Journée à la plage de Po'ipu

Mardi 25 mars. Dernière journée pour jouir des cette île majestueuse. Ce sera une journée de farniente sur une des plages de la région de Po’ipu. Nous nous installerons à proximité de complexes hôteliers, tout près également d’un phoque moine qui a choisi, comme nous, de se dorer au soleil. Ce sera l’occasion de prendre un peu de repos, prendre quelques «drinks» et observer les «boogie-boarders» faire leurs acrobaties dans les vagues du Pacifiques. Nous en profiterons quelques heures avant de reprendre la route du retour. Nous nous arrêterons, chemin faisant au village de Po’ipu pour luncher et visiter un peu le village. Nous retournerons finalement notre véhicule à l’agence de location et ce sera le retour au bateau.

 

Jour 12 Fin de notre séjour à Hawaii

Mercredi 26 mars, dernière heure sur les îles d’Hawaii. Ce sera les modalités pour le débarquement, le transport à l’aéroport d’Honolulu et l’embarquement pour notre prochaine escale, San Francisco où nous avons prévu trois jours de visite en transit vers Montréal. Ceci nous permettra de plus, d’alléger le décalage horaire.

Aloha Hawaii!

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire