... au Vietnam

Une préparation de plus de 9 mois et un compte à rebours de 170 jours nous conduira à notre départ de Montréal pour le Vietnam. Ces premières lettres sont écrites de l’aéroport de Hong Kong.

 Combien euphoriques étions-nous à notre départ de Montréal avec escale à Toronto et Hong Kong. La portion du vol la plus longue est d’une durée de 15heures 25 min. C’était d’ailleurs ma plus grande crainte, trouver le trajet interminable. À ma grande surprise, le vol se passera très bien. Nous aurons une escale de trois heures 30 minutes à Hong Kong. Mais avec une ville aussi cosmopolite que Montréal, le dépaysement n’a pas un gros impact si ce n’est que la proportion d’asiatique est inversée.

 À notre arrivée à l’aéroport d’Hà Nội (Hanoï), un taxi nous conduira au Thai Son Hotel II à travers la circulation chaotique où les multiples motos avec leurs conducteurs couverts d’un imperméable se faufilent sous la pluie parmi les camions et voitures tout en klaxonnant sans arrêt pour s’assurer d’être vus.

 1ère journée

 Notre première immersion se fera au petit-déjeuner alors que toutes les tables sont occupées par des locaux. Une fois les rôties avalés et le café exécrable ingurgité nous voilà parti pour notre baptême de l’Asie… et du Vietnam. Première étape à affronter, traverser la rue. Comme aucun véhicule n’arrête et ce, quelque soit le sens où ils se dirigent, nous devons nous faufiler parmi la quantité d’autos et de motos qui nous passent de chaque côté. Rien ne nous empêche par contre, carte en main, de nous diriger incertains vers le lac Hoan Kiem  à la recherche du théâtre des marionnettes, histoire de s’acheter des billets pour un spectacle de marionnettes sur l’eau. Tout en s’y rendant nous vivrons la réalité d’Hà Nội avec ses rues achalandées qui s’éveillent, ses gens qui s’approprient la rue. La majorité du temps, nous devons marcher dans la rue car les motos stationnées, les commerçants et les petits restaurants occupent tous les trottoirs. Une fois les billets entre nos mains, nous traverserons le très voyant pont Thê Huc, d’un rouge vif,  pour nous rendre au temple Ngoc Son, temple dédié aux 3 personnages Tran Hung Dao, Van Xuong et La To. Le bâtiment est situé sur un des 2 ilots du lac Hoan Kiem. Une énorme tortue naturalisée est associée à une légende qui veut que le ciel ait donné à l’empereur Le Thai To une épée magique qui l’aurait aidé à chasser les chinois du Vietnam. Une fois fait, une tortue dorée géante lui aurait repris l’épée et aurait disparue avec elle au fond du lac.

 À notre sortie, nous serons témoin d’un événement insolite: plusieurs personnes se précipitant vers la rive du lac afin d’observer la rarissime présence d’une tortue dont sa vue, dans la culture vietnamienne apporte la chance à ceux qui l’aperçoivent.

De notre côté, nous les laisserons à leur croyance pour nous diriger arpenter les rues de la vielle ville. Nous serons impressionnés par ce retour dans le temps et par la vitalité des rues : ces dames qui transportent sur leurs épaules toutes sortes de denrées dans leurs paniers placés à chaque extrémité d’un bout de bambou; ces différents commerces spécialisés tantôt dans les confiseries, tantôt dans l’artisanat, les vêtements ou encore les pierres tombales. À travers ces commerces, certaines maisons offriront à manger sur de petites chaises et de petites tables en plastique nous faisant profiter des arômes de leur cuisine. Nous serons fascinés par certains autres commerces qui vendront de la viande ou des légumes, pratiques si peu communes chez nous où la nourriture est laissée à l’aire libre. Nous qui sommes dans un pays règlementé où les citoyens sont couvés, protégés et où nos pratiques sont tellement aseptisées, ce spectacle ne peut nous laisser indifférents.

Rue Ta Hien, 2 dames aux chapeaux coniques tenteront de nous vendre des ananas à 50 000 đồngs l’équivalent de $2.50, et ce après nous avoir abordé sous prétexte d’une photo en leur compagnie. Nous apprendrons que pour le même prix nous pourrons manger un «phô», plus communément appelé chez nous une soupe tonkinoise.2011-03-06-0157-edited-1-copy-1.jpg

Phô authentique et délicieux, Hà Nội

Par la suite nous reprendrons le chemin et sillonnerons les rues jusqu’au temple Quan Thanh près du lac Truc Bach, temple bâti entre les années 1010 et 1225 et dédié au dieu du nord, le dieu Tran Vo.

Nous nous arrêterons ensuite pour notre première pause bière où nous expérimenterons la Bia Ha Noi. Une dame insistante nous accostera afin de nous vendre ses cartes postales. Après plusieurs refus polis cette dernière repartira frustrée qualifiant ma douce de «madame vilaine».  

Ce sera ensuite le mausolée de Hồ Chí Minh, immense monument stalinien érigé en l’honneur de ce personnage respecté qui libéra le Vietnam du colonialisme. Nous serons une fois de plus impressionné par les employés appliqués à entretenir manuellement le terrain de plusieurs hectares entourant le mausolée.

Nous passerons ensuite à la pagode au pilier unique, située à 2 pas du mausolée. Cette pagode a été érigée dans un petit jardin, au-dessus d’un bassin afin de représenter une fleur de lotus.

Nous déciderons enfin de revenir vers le lac Hoan Kiem en passant par l’église St-Joseph mais nous nous égarerons. Nous laisserons donc tomber l’église et nous dirigerons directement vers le lac afin de finir la soirée à un des restaurants surplombant le croisement des rues Cau Go et Dinh Tien Huang d’où nous nous sommes amusés à observer les véhicules et les gens s’entrecroiser.

La journée pratiquement terminée aura permis à ma Danielle de prendre goût à franchir la rue à travers la masse de cyclomoteurs et de voiture qui s’entrecroisent.

 2ième journée

Nous reprenons du service avec le petit-déjeuner en laissant le café infecte de côté et prenons la direction du Temple de la littérature. Comme nous avons planifié nous rendre à Sa Pa, en un premier temps, nous passerons par la gare de train, idée de localiser et d’évaluer son environnement et la possibilité de laisser une partie de nos bagages. Finalement nous nous raviserons et tenterons plutôt l’option de les laisser en consigne à l’hôtel, s’ils veulent bien. Tout est dit sur notre sentiment quant à la sécurité de la gare…. En ce qui me concerne.

Il s’agira ensuite d’une quinzaine de minutes pour se rendre au Temple de la littérature, non sans prendre les petites rues histoire de s’imprégner encore une fois de la vie d’Hà Nội.

Une fois au Temple de la littérature et après avoir payé un montant «exorbitant» de 20,000 đồngs ce qui équivaut à environ $1... pour nous deux, nous aurons accès au site. Il s’agit dans les faits d’un temple édifié en l’honneur de Confucius pour honorer les lettrés et les grands écrivains et où fut érigée également la première université du Vietnam. Ces rares bâtiments d’architecture traditionnelle sont remarquablement bien préservés. Son environnement est propice à la détente malgré sa situation géographique. Nous avons passé plus d’une heure à admirer les lieux et écouter un groupe de dame en costume traditionnel jouer d’instruments tout aussi traditionnels. Nous sommes ressortis enchantés et prêts pour une bonne bouffe.

Justement, une dame et son enfant vendront tout près du temple des petites brochettes de saucisses et d’oignons frits cuit sur le seul équipement à leur disposition, un petit grill au charbon de bois. Danielle et moi nous partagerons une petite brochette et nous arrêterons un peu plus loin pour nous désaltérer. Après deux bonnes bières et 14,000 đồngs (70 cents), nous reprendrons la route à travers les rues et allées, à chiner ici et là.  

Il est maintenant 15h30. C’est le spectacle des marionnettes sur l’eau, art de la scène traditionnel et typique du Vietnam. Si on veut être témoin de la culture vietnamienne, c’est un spectacle qui vaut la peine d’être vu.  

 2011-03-08-0282-edited-1-copy-1.jpg

 Spectacle de marionnette sur l'eau, Hà Nội

 3ième journée

Nous quittons aujourd’hui pour la Baie d’Halong, cet ensemble de près de 2000 îlots nommés des pics karstiques émergeants de la mer turquoise du golf de Tonkin. Cette multitude d’îles offrent une vue magnifique et constituent une des merveilles du monde et sont inscrites au patrimoine mondial du l’UNESCO.

Un taxi a été mandaté par la compagnie de croisière et nous conduira sur 145 km en 3 heures jusqu’à Bai Chay d’où nous embarquerons pour un séjour de 3 jours et 2 nuits. Le paysage, dépourvu d’intérêt et la route poussiéreuse n’a rien pour agrémenter le trajet.    

Depuis un rade, on nous conduira à travers le brouillard jusqu’à notre intimiste jonque de 24 cabines de la compagnie Indochina Sails, qui nous servira de gîte pour les 3 prochains jours.   

L’accueil correspondra avec le départ de la jonque et ce en admirant le panorama fabuleux qui défile devant nous. On nous offrira ensuite un lunch constitué de mets locaux, raffinés, variés et excellents tout en nous dirigeant vers notre première escale, l’île Ti Top.  Cette dernière offre une magnifique vue sur la baie et les jonques en contrebas. Avec le brouillard et la pluie, le paysage a un aspect dramatique. Après un arrêt de près de 45 minutes qui nous donne uniquement le temps de monter jusqu’au sommet et redescendre. Un fois à bord, la jonque reprendra son trajet vers, cette fois-ci, un village flottant. On nous fera embarquer dans des chaloupes faites d’osier que l’on nomme «sampan». Sous la pluie, des rameuses nous ferons faire le tour du village de 600 habitants qui vivent essentiellement… de la pêche, évidemment … et du tourisme. Une expérience unique!!!

 4ième journée

Du pont supérieur, nous débuterons la journée en sirotant un café et en admirant ces fabuleux pics se fondant dans un décor brumeux qui s’ouvre sur nous à 360°.  Après un délicieux petit-déjeuner, nous quitterons la jonque à bord d’un bateau plus léger afin de se rendre à la Bat Cave, grotte accessible de la mer, ouverte à ses 2 extrémités qui donne accès à une grande lagune entourée de falaises. Le spectacle est charmant et le site d’autant plus intéressant puisqu’absent de touristes autres que notre propre groupe.

Ce sera ensuite la Drum Cave, grotte peu achalandée comprenant 2 parties. Pour avoir accès à la deuxième partie, nous devrons nous faufiler par un passage étroit nous forçant même à circuler à genou. Cette partie nous donnera accès à une jolie petite lagune dissimulée au centre de l’îlot.

En après-midi, on nous amène à la Pearl Farm pour nous sans intérêt. Son aspect kitch et trop touristique nous refoulera à la jonque optant plutôt pour une période de détente sur le pont supérieur.

 5ième journée

Comme tous les autres matins, nous prenons le café sur le pont supérieur. Cette fois-ci, la visite planifiée se fait à la Surprise Cave, immense galerie souterraine aménagée. La grotte est superbe mais l’afflux important de touristes lui enlève le charme qu’elle mérite malgré tout.

C’est ainsi que se conclus notre croisière et après être débarqué du bateau, on nous laissera en plan plus d’une heure mais malgré ce faux pas, la compagnie nous fournira un taxi privé qui nous ramènera en 4 heures à Hà Nội.

Une fois revenus au Thai Son Hotel, on aura l’amabilité de nous permettre de laisser nos affaires en consigne le temps d’aller nous imprégner une fois de plus de l’ambiance de la ville avant de quitter, cette fois-ci vers le nord du Vietnam et le village montagneux de Sa Pa.

À 20h00, à la gare d’Hà Nội, des préposés de l’hôtel Victoria nous prendront en charge et nous guideront vers leur wagon privés où on nous accueillera avec des petites serviettes chaudes aux arômes d’eucalyptus. Par ces petits gestes chaleureux, on nous incitera à la détente pour le trajet de nuit d’une durée de 08h00.

 6ième journée

Vers 06h00, on nous servira le café au wagon-restaurant avant de signaler notre arrivée à Lao Cai. Sur place, d’autres préposés de l’hôtel prendront en charge nos bagages et nous guideront vers la navette qui nous conduira au Victoria Sapa Resort & Spa hôtel.

D’une durée d’une heure, la route sinueuse vers l’hôtel se fera dans la pluie et le brouillard où à quelques endroits il sera même à couper au couteau. Par contre, à d’autres moments de belles éclaircies nous permettront de profiter de fabuleux paysages et de la vue de nos premières rizières en terrasses.

Le Victoria hôtel qui s’offre à nous est comme un grand chalet luxueux. Le hall expose des costumes traditionnels des ethnies minoritaires peuplant les environs et des images de paysages locaux. Après avoir déposé nos bagages à notre chambre à 2 lits simple (???), nous enfilerons nos imperméables et nous dirigerons vers le village de Sa Pa, tout en contrebas. Nous nous imprègnerons de la vie au village à travers ses habitants qui pullulent dans les quelques rues dont la majorité sont des minorités ethniques vêtus de leur costume traditionnel vendant des babioles de toutes sortes. La situation demeure très pittoresque mais il suffira de peu de temps avant que ces vendeurs itinérants deviennent harcelants.

 2011-03-12-0748-edited-1-copy-1.jpg Vendeurs harcelants, Sa Pa

Quelques heures à errer sous la pluie et la bruine dans les petites rues nous suffira à faire le tour du village. Nous reviendrons à notre chambre afin de nous reposer et profiter du spa de l’hôtel.

 7ième journée

Après un bon petit déjeuner à la salle à manger de l’hôtel, nous nous rendrons au marché du dimanche de Bac Ha accompagnés de notre guide, Dung (prononcer Dzong), un H’mong noir du village de Cat Cat. La journée est encore lourde et humide mais Dung nous assurera un belle journée puisque Bac Ha se situe dans un microclimat plus favorable à des températures clémentes.  

Nous devrons passer 3 heures sur la longue route pour se rendre à Bac Ha. Ceci nous permettra de croiser plusieurs villages pittoresques avant notre arrivée à destination. Nous oublierons vite cette interminable distance lorsque nous arriverons à la place du marché. Les couleurs des costumes traditionnels des H’mong fleur sera saisissante. Nous circulerons à travers les différents kiosques du marché et ceci nous permettra de prendre la pouls des lieux. Le spectacle est un régal, les images superbes. Nous flânerons ainsi quelques heures à travers les étales de tissus colorés, aliments de toutes sortes, à sentir les odeurs de tout genre, à goûter à de l’alcool de maïs avant de reprendre la route, tous deux enchantés de notre visite.

On nous conduira ensuite à pied à travers les rizières et à un village isolé, d’où nous prendrons la rivière tout près à bord d’un chaland pour remonter le cours d’eau jusqu’au village suivant. De là, nous reprendrons la route pour un retour à Sa Pa.

 8ième journée

Aujourd’hui nous avons planifié la descente à pied au village de Cat Cat, petite bourgade à 3 kilomètres de Sa Pa habitée principalement par les H’mong noirs. L’absence d’accès possible en véhicule est assez particulière. Les maisons sont positionnées à flanc de montagnes et accessible uniquement par des escaliers. Prendre le temps de flâner sur place nous permet d’être témoins des activités quotidiennes très rustiques des résidents. Ces derniers produisent encore des planches au moyen de scie à triangle utilisés par les bûcherons du début du siècle et les femmes utilisent le rouet pour le filage. Ce spectacle nous fait réfléchir sur nos propres conditions de vie.

 9ième journée

Arrivés à 05h30, nous nous buterons à la porte verrouillée du Thai Son Hôtel. Perplexes, les voisins d’en face nous indiquerons de cogner à la porte vitrée. Ce faisant, nous serons surpris de voir le réceptionniste se lever du sol en sous-vêtement et venir nous accueillir. Drôle de culture!

Une fois de plus, nous déposerons nos bagages reprendrons la route pour un voyage guidé à la Pagode des parfums.

Situé à près de 60 kilomètres d’Hà Nội et à 1 heures et demie de route, nous arriverons à Duc Khe. Cette ville est le point de départ des chalands qui nous conduiront par la rivière Yen au site de la Pagode des parfums. Ce site est constitué de plusieurs temples, dont la pagode Huong Tich située dans une grotte au sommet de la montagne et à laquelle on peut y accéder par des escaliers ou maintenant, par téléphérique. Nous arriverons par un quai longeant la rivière où des kiosques sont aménagés faisant lieu de boulangerie, restaurant où, notamment d’étranges animaux sont suspendus. De là, nous montrons vers le temple Thien Tru à travers une foules abondante composée principalement de touristes vietnamiens qui viennent ici en pèlerinage. Nous visiterons ensuite le temple Giai Oan avant de monter finalement vers la pagode Huong. Nous reviendrons ensuite vers Duc Khe sous la pluie. De retour au petit autobus, mouillés et gelés, nous serons ravis de revenir à notre hôtel.

 10ième journée

Nous quittons non sans regret Hà Nội à destination de Đà Nẵng où un préposé du Vinh Hung Resort, où nous logerons pour les 3 prochains jours, nous attend.  Ce dernier, tel que demandé lors de la réservation, nous conduira aux montagnes de marbre sur le chemin vers Hội An. Les montagnes de marbres sont, en fait 5 collines représentant chacune un élément naturel soit : l’eau, le bois, le feu, le métal et la terre. Nous visiterons la plus réputée d’entre elles, la montagne Thuy Son ou la montagne d’eau. Plusieurs grottes de la montagne attirent les touristes pour les sanctuaires qui y ont été érigés.  En un premier temps, nous accèderons à une grotte étroite mais très bien aménagée où sont exposées une quantité innombrable de petites statuettes de bouddha. De là, on peut  accéder par un escalier escarpée à une jolie terrasse d’où nous pouvons avoir une vue sur la campagne environnante. Cette grotte permet également de donner accès à une deuxième grotte cette fois-ci beaucoup plus grande décorée de plusieurs statues aux allures quasi loufoques où un autel est positionné sous une cheminée naturelle ouverte sur l’extérieur.

Nous nous rendrons ensuite par de longs escaliers escarpés vers la pagode Linh Ong pour ensuite passer par les grottes Tang Chong Dongoù un bouddha se dresse dans l’ombre. Nous sommes ensuite passés par la pagode Xa Loi que nous avons admiré de l’extérieur avant de poursuivre et passer par une pagode dont la toiture, ornée de jolies tuiles de porcelaine vertes soulignaient sa cime décorée de dragons. Nous sommes arrivés finalement au clou de la visite en pénétrant dans la grotte Huyen Khong, nous y accédons par des escaliers gardés par des statuts de mandarins d’où nous pouvons apercevoir des autels bouddhiques et confucéens. La place est ouverte sur le ciel qui lui donne la lumière nécessaire afin de contempler cet admirable endroit. Nous reviendrons ensuite à notre point de départ et reprendrons la route pour Hội An.

Comme à l’habitude, nous abandonnerons nos effets dans notre chambre et partirons découvrir Hội An, reconnue en 1999 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les rues de la ville sont pleines de charme avec leurs architectures pittoresques dont plusieurs bâtiments peuvent dater des années 1700. Nous flânerons dans les rues et  visiterons le Maison commune de Quang Trieu nommée également la maison commune de la congrégation chinoise de Canton dont l’entrée, comme sa cour arrière sont ornées de très beaux dragons en mosaïque.

 11ième journée

Nous débuterons notre journée en flânant au marché situé le long de la rivière Thu Bồn, parmi les habitants de la ville et à travers les étals de légumes, fruits, pâtes de riz, poissons. Une fois bien imprégnés de l’ambiance nous nous dirigerons vers le temple Quan Cong. Nous poursuivrons notre visite par la rue Tran Phu, rue marchande avec ses maisons à balcons qui a conservé l’ambiance particulière qui régnait à l’époque où la ville était un port animé.

Cette balade nous conduira doucement vers le pont japonais. Une fois traversé, le nom de rue change pour Nguyen Thi Minh Khai. Nous y visiterons la maison ancienne Phung Hung et le temple Cam Pho. Finalement nous terminerons notre visite avec la pagode Phac Hat, imposant ensemble de bâtiment qui se situe à l’extérieur de la vielle ville et dont  la façade est recouverte de céramiques et de peintures colorées.

Notre journée se conclura  par un verre, un bon repas et une promenade à travers les arômes de coriandre, d’ail et d’encens.

12ième journée

Dû au soleil qui ne daigne se pointer, impossible pour moi de profiter de l’atelier de photo «Sunrise tour» auquel je m’étais inscrit. Par contre, ma douce Danielle se rendra au cours de cuisine auquel elle s’est inscrite.  De mon côté, je flânerai seul sur le bord de la rivière Thu Bồn, retournerai au marché et dans les rues de la vielle ville à m’imprégner de la vie qui s’y déroule. Je me rendrai au puits Ba Le où plusieurs gens de la place viennent puiser leur eau qui servira notamment à l’excellence du Cao lầu, plat de nouille, porc et légumes spécialité de Hội An.

En soirée nous nous sommes laissés aller au rythme de «la nuit légendaire de Hội An», soirée mythique correspondant à la nuit de la pleine lune où les lumières de la vielle ville s’éteignent pour s’illuminer de chandelles et de lanternes de soie lui conférant une ambiance magique.

13ième journée

Vers 4 heures, le frère de Tam Tam, la couturière rencontrée dans sa boutique de la rue Tran Hung Dao nous cueuille à l’hôtel pour nous amener à l’aéroport de Đà Nẵng en destination, cette fois-ci de la station balnéaire de Nha Trang.

À Nha Trang, le temps est couvert. Un taxi nous prendra pour nous conduire en 45 minutes au Flamingo Suites’ Ha Van Hôtel. Comme nous sommes tôt, nous laisserons nos bagages en consigne et prendrons sans perdre de temps la direction de la cathédrale de Nha Trang. L’édifice construit dans un style gothique domine, de sa petite colline un grand carrefour giratoire où 7 artères viennent se recouper. À l’intérieur, l’édifice est relativement sobre et ressemble étrangement aux églises du Québec tandis qu’à l’extérieur l’architecture et la pierre utilisée la rende beaucoup plus intéressante.

Ensuite, nous poursuivrons notre route cette fois-ci vers la pagode Long Son, très jolie pagode ornée de dragons en mosaïque. Cependant, ce qui nous amène en ce lieu est principalement les 2 gigantesques bouddhas qui dominent la pagode. On accède parmi les mendiants à un premier bouddha couché long de 17 mètres sur près de 5 mètres de haut. En poursuivant nous arrivons au plus haut niveau de la colline qui accueil cette fois-ci un bouddha blanc assis, haut de 14 mètres dont sa base est entourée de bustes de moines bouddhiques qui se sont immolés par le feu en 1963 afin de protester contre le régime du président sud-vietnamien au pouvoir à cette époque. Il est possible de pénétrer à l’intérieur du bouddha par l’arrière si le moine est présent. Le lieu sert d’endroit de culte.

Les nuages s’étant dissipés, nous avons donc pris le chemin du retour avec un soleil dominant et une chaleur accablante jamais ressenti depuis notre arrivée au Vietnam. Nous nous sommes malgré tout permis de s’arrêter à la galerie Long Thanh. Amateur de photographie, cette galerie se veut le domicile du  photographe le plus célèbre du Vietnam où il présente ses œuvres en noir et blanc. De très belles photographies représentant l’âme des gens de son pays. 

Nous rentrerons ensuite à l’hôtel épuisés et soulagés. Nous déballerons nos bagages, attraperons nos maillots et finirons notre journée sur le sable de la très belle plage de Nha Trang.

14ième journée

Aujourd’hui, les tours Cham de Po Nagar. Un taxi nous y conduira en 10 minutes à peine. J’imaginais le site perdu en plein milieu de la brousse mais elles se situent en pleine ville, tout juste de l’autre côté de la rivière. À la billetterie, je serai chanceux de surprendre 2 jeunes bambins d’à peine dix ans tenter de me faire les poches.  

Le site est constitué de 4 tours d’envergures différentes, bâties entre le VIIème et le XIIème siècle sur un lieu hindou. Maintenant les hindouistes chinois s’y rendent pour y prier et déposer leurs offrandes.  Pour y pénétrer on exige des vêtements appropriés mais pour les gens n’ayant pas les vêtements appropriés, on nous fourni gratuitement un espèce de sarrau trop court. Qu’à cela ne tienne, j’en enfile un et pénètre à l’intérieur du plus gros temple. L’ambiance à l’intérieur, créée par l’éclairage et la fumée d’encens donne des aires mystiques tout à fait fascinantes. Je me plairai pendant plusieurs minutes à observer les gens se vouer à leur culte et tenterai de capter cette ambiance saisissante.

 2011-03-20-1432-edited-1-copy.jpg Tour Cham de Po Nagar, Nha Trang

15ième journée

Aujourd’hui, nous avons planifié une matinée aux «bains de boue» du Thap Ba hot spring center, à environ 20 minutes de l’hôtel. Tremper dans des bains de boue à la texture similaire à du chocolat au lait rend l’expérience intéressante mais pour ceux qui s’attendent à s’y détendre, vous pouvez passer votre tour. On passe ensuite au bain d’eau chaude et pour ceux qui sont intéressés, de larges piscines sont aménagées avec chaises longues pour se détendre au soleil.  

L’après-midi se passera à la plage et terminerons notre journée par un bon repas de fruits de mer les pieds nus dans le sable au bord de la mer, la place éclairées par des chandelles et des flambeaux. Tout était en place pour conférer à cette dernière soirée tout ce qu’il y a de plus romantique.

16ième journée

Cette fois-ci nous nous déplaçons vers Hô-Chi-Minh-Ville, plus agréablement appelée Saïgon. Il ne faudra que 30 minutes à travers une circulation chaotique pour arriver à notre nouvel hôtel, le Mini-Saigon 5 situé sur la rue Bui Vien en plein district 1, quartier animé et touristique de la ville.

Encore une fois, il ne faudra que quelques minutes pour déposer nos effets et se retrouver dans la rue, prêt à arpenter la ville. Nous débuterons notre itinéraire par le musée des beaux-arts, bâtiment de style colonial français qui aurait besoin de revitalisation autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. En ce qui nous concerne, rien d’intéressant à l’intérieur, que ce soit pour les œuvres comme les carrelages tel que l’indiquait le Lonely Planet. Indifférents, nous sommes ressortis prêts à passer au lieu suivant, le marché couvert Ben Thanh situé à un immense carrefour giratoire et à environ 10 minutes à pied de notre hôtel. L’endroit est considéré comme le marché le plus vaste, le plus vivant et le plus coloré. Notre visite nous a permis de constater que le marché est … très vaste, animé et coloré.

Situé à peine quelques rue plus à l’arrière, le temple hindou de Mariamman voue un culte à la déesse du même nom, célèbre surtout pour être la déesse des maladies. Plusieurs personnes s’entassent à l’entrée afin de nous vendre de l’encens qu’on peut ensuite déposer à plusieurs endroits à l’intérieur. Sa façade est particulièrement colorées et stylisée et évidement très différentes de tous les temples visités jusqu’à présent. Sa corniche intérieure est garnie de personnages et sa plate-forme au centre où préside la déesse n’est  accessible qu’une fois déchaussé. Il est strictement défendu de la prendre en photo.

Nous prendrons ensuite la direction du palais de la réunification, lieu historique et significatif de la victoire du communisme sur le capitalisme. La balade à travers ses vastes pièces luxueuses habitées par le président de la république avant sont abdication devant les vietcongs nous ramène au 30 avril 1975, date de la chute de Saïgon.

Au musée de l’histoire de la guerre c’est principalement l’exposition Requiem qui nous attirait. On y présentait les grands photographes de guerres qui ont couvert l’événement dans le camp nord comme dans le sud. On exposait également sur les autres étages des images sur les conséquences de la guerre et ses victimes. L’exposition troublante nous présente une guerre sale où plusieurs en vivent encore les effets.

Après s’être restauré, nous prendrons le chemin du retour par le quartier Dong Khoi, secteur huppé de la ville, où se trouve d’ailleurs la réputée Poste Centrale dont sa marquise et sa charpente ont été conçues par Gustave Eiffel, à l’époque où la France colonisait l’Indochine. Nous sommes passé ensuite tout en face, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, de style néoroman où plusieurs fidèles effectuaient leur prière.  

Exténués, nous avons mis un terme à notre visite, avons attrapé un taxi et sommes rentrés à l’hôtel. Somme toute, la ville de Saïgon, malgré son côté «occidentalisé» est dépaysante mais jamais aussi impressionnante que sa concurrente du nord Hà Nội.

17ième journée

2 heures du matin, je suis réveillé par de fortes démangeaisons, après un coup d’œil, au bas de mes jambes apparaissent plusieurs boursoufflures occasionnées par, ce qu’on présume,  être des punaises de lit. Nous soulevons les draps et les matelas, tentons d’en débusquer sans succès. Qu’à cela ne tienne, nous retournons nous coucher. L’aventure de la nuit nous vaudra un crédit sur notre chambre. Celle-ci passera de $34 à $17. Comme nous devons y revenir nous nous assurerons de ne plus rencontrer ce problème.

À 9 heures, un taxi nous cueillera pour  un trajet de 2 heures jusqu’à Cái Bè où on nous conduira en embarcation jusqu’à une petite place où l’on produit des aliments à base de riz. Après nous avoir démontré leur façon de faire et nous avoir offert le thé, on nous ramènera jusqu’au le Bassac, bateau de bois de 8 chambres étalées sur 2 étages. Après avoir défait nos bagages, on nous offrira le lunch sur le pont supérieur alors que le bateau se mettra en route à travers les dédales de canaux que constitue le Mékong. Vers 16hrs00, nous visiterons un village et rencontrerons une famille où on nous offrira différents fruits tel la mangue, l’ananas, le fruit du dragon et le ramboutan accompagnés d’un thé.

 18ième journée

Nous entreprendrons cette deuxième journée sur le Bassac avec la visite du marché flottant de Cái Bè , marché de gros où les commerçants affichent leurs produits en suspendant un spécimen au bout d’une perche afin que leurs produits soient vu de loin. Tôt le matin, l’activité animée lui confère un charme auquel personne ne peut être indifférent. Pour un amateur d’images comme moi, un œil ne suffit pas. Authenticité garantie.

De retour au bateau, nous naviguerons jusqu’à 16hrs00 le long des berges où nous visiterons un autre petit village qui lui, est réputé pour sa production de nattes. Les paysans sont sympathiques et accueillants, certains hommes regroupés à boire de l’alcool de riz nous inviterons même à les accompagner. Nous reviendrons à travers de petits canaux à l’heure où certains habitants seront à faire leur toilette d’autres leur lessive ou pour les enfants se sera la baignade.

 Au retour, certains passagers quitteront le bateau faisant passer le nombre à 8 soit autant que l’équipage. Tout un ratio passagers-équipage! Pour nous ce sera le diner et ensuite le repos à la chambre.

19ième journée

Nous finirons notre séjour sur le Bassac avec une agréable balade dans de très charmants canaux aux environs de Cái Bè . Une heure de pur délice qui nous conduira à une ancienne maison, celle même qui aurait servi au tournage du film Indochine avec Catherine Deneuve.

On nous ramène ensuite à Cái Bè où un taxi nous prendra pour nous ramener à Hô-Chi-Minh-Ville. Arrivé à 14h00, nous prendrons la direction de la pagode de l’empereur de Jade, le dieu suprême taoïste. Il s’agit d’un magnifique temple chinois où abondent les statuts de plusieurs divinités colorées et personnages bizarres de traditions bouddhiques et taoïstes.

En début de soirée, nous irons prendre un verre au bar panoramique du Sheraton Saïgon d’où l’on peut avoir une vue imprenable sur la ville. Ce secteur de la ville accueille de très beaux bâtiments d’influence coloniale comme  l’opéra, l’hôtel de ville et le riche hôtel Rex.

Après un verre et quelques photos, nous regagnerons le quartier touristique près de la rue Bui Vien, beaucoup plus vivant et dynamique, vouée d’une âme qu’il n’a pas été possible de retrouver dans le quartier riche de la ville. Sa vie tumultueuse de jour comme de nuit, ses petites ruelles typiques qui nous ramènent dans un tout autre monde est beaucoup plus fascinante. Nous y resterons la soirée à observer les marchants itinérants vendre leur pile de livres ou les derniers films sortis en DVD, les vieillards accroupies jouer au Cờ tướng (jeu d'échec chinois), les enfants jouer au ballon dans les ruelles ou se promener à vélo à travers la dense circulation des petites rues. La mémoire gorgée de souvenirs, nous sommes ensuite rentré à l’hôtel.

2011-03-25-2009-edited-1-copy.jpg

Activités nocturne rue Bui Vien, Hô-Chi-Minh-Ville

20ième journée

Ce matin, nous prenons donc l’avion pour l’île paradisiaque de Phú Quốc, située à l’extrême sud du pays à cheval sur la frontière séparant le Vietnam du Cambodge. Ces 3 prochains jours sont réservés principalement  au repos puisque le derniers 20 jours ont été particulièrement enrichissants mais très peu reposants.

Au minuscule aéroport de Dương Đông, des représentants nous conduirons à  l'hôtel La Veranda Resort, gîte tout à fait magnifique, de style colonial, où on se sent comme dans un roman d’Hemingway. Dans notre chambre, des arômes d’eucalyptus remplient l’espace. Malgré le coût du séjour, la place en vaut la peine. Nous déferons nos bagages enfilerons notre maillot pour nous rendre à la plage. Quand nous accèderons à la plage, un jeune garçon en uniforme et au chapeau safari nous guidera jusqu’à un parasol et défera nos serviette. Le grand luxe quoi!

En soirée nous nous rendrons au «night market» de Dương Đông, situé sur une rue fermée à la circulation où s’installent plusieurs stands de restauration et où l’on sert les spécialités locales et particulièrement les fruits de mer fraîchement pêchés. Les touristes et les habitants s’entremêlent créant une ambiance électrisante et vivante. Pour aussi peu que $20 (Cdn) nous pourrons bouffer 1 kilo de brochettes de crevettes avec chacun un pain à l’ail et une bière.

21ième journée

Le buffet du petit-déjeuner est très varié, que ce soit à cause des pâtisseries en passant par les fromages, viandes froides et crêpes avec choix de confitures de toutes sortes jusqu’au sirop d’érable, chose auquel on ne s’attend absolument pas à voir dans ce coin du monde. Bref un excellent déjeuner.

J’enfourche ensuite un scooter pour une balade sur l’île. La petite agence de location me laisse un réservoir d’essence à moitié plein me rassurant que la quantité est suffisante pour la demi-journée. Je tenterai de me rendre sans succès au Phu Quoc pepper garden. Je me dirigerai plutôt au Tranh Spring. À mon arrivée ma moto tombera en panne d’essence, mais fort heureusement un gentil couple suisse aura l’amabilité de m’aider. Une fois l’incident réglé, j’accèderai au sentier qui doit me conduire à la cascade mais après avoir constaté que l’eau de la crique se fait rare et craignant faire une randonnée pour me retrouver devant une cascade asséchée j’abandonnerai le projeté.

De là, je prendrai la direction du village de pêcheur de Hàm Ninh, petite commune sans grande activité. Plusieurs bateaux typiques sont accumulés le long de la côte. Après quelques images je ré-enfourcherai mon scooter et reviendrai en prenant la route qui conduit directement à Dương Đông. Sur cette route je croiserai une fermette se spécialisant dans la culture de poivre noir. Je me baladerai à travers les poivriers, ferai l’achat de 2 bons sacs de cette spécialité locale et reviendrai tel que prévu à l’hôtel et vouerai le reste de la journée à relaxer sur la plage.

22ième journée

Elle se résume assez bien. Détente et marche sur la plage. Point à la ligne!

23ième journée

C’est le retour au Saigon Mini Hôtel 5. De là, nous prendrons la direction de la Pagode Khanh Van Nam Vien, 1ère étape d’une visite dans Chợ Lớn (Cholon), le quartier chinois de la ville, district 5. Après quelques recherches, le conducteur du taxi réussi à trouver la pagode bien isolée dans une petite rue discrète.

Une fois les portes franchies, nous pénétrons dans la vaste pagode où la fumée d’encens enveloppe l'espace. La lumière faible qui y pénètre et les murs peints aux couleurs sombres confèrent au lieu un aspect mystérieux.  Nous tenterons de localiser la statue de Lao-Tseu et sa fabuleuse auréole de miroirs tel qu’indiquée dans les guides touristiques. Ce sera finalement une charmante résidente qui nous interpellera et nous conduira vers le lieu tant recherché. En plus de la statue de 1.5 mètres, un dessein particulier représente les organes du corps humain représenté par des paysage chinois. Nous nous attarderons ensuite à travers les dédales de la pagode.

De la rue Nguyen Thi Nho nous rejoindrons le marché Binh Tay, à l’architecture chinoise avec une tour d’horloge située en son centre. L’activité y est incessante et il est toujours fascinant de se balader à travers les étales bondées.

Nous bifurquerons ensuite vers le parc Cù’u Long avant d’entreprendre la visite d’une série de pagodes dont la pagode Ong Bon pour ses sculptures dorées et son autel en bois doré finement sculpté, la pagode Nghia An Hoi Quan, la pagode Quan Am, une des pagode les plus actives de Chợ Lớn , la pagode de style chinois Thien Hau pour ses frises conçues de petites figurines en céramique.

24ième journée

Nous visitons aujourd’hui le temple caodaïste de Tay Ninh à 3 heures de route d’Hô-Chi-Minh-Ville. Sur place, nous tenterons avant la prière de luncher près du temple, dans une rue poussiéreuse mais la présentation des aliments dans les restaurants de la place nous fait changer d’idée. Nous nous limiterons à une bière en observant les fidèles se rendre au temple. Comme eux, nous prendrons la même direction afin les observer affluer en costume d’apparat.

Le temple caodaïste très coloré, aux allures kitch, tient de la cathédrale, de la mosquée, de la synagogue et du temple maçonnique. À l’intérieur, les dragons  rappellent les temples asiatiques. On nous donne accès au lieu en nous faisant faire le tour du temple avant de nous faire monter au balcon. De là nous pourrons observer la cérémonie.

Nous reviendrons à Hô-Chi-Minh-Ville et passerons une dernière soirée dans le secteur de la rue Bui Vien et me ferai un devoir de faire un tour de cyclo-pousse, moyen de transport typique appelé à disparaître pour laisser place aux taxis et aux motos-taxis.

25ième journée

C’est aujourd’hui la fin. Nous quittons le Vietnam avec 3 heures de retard, escale abrégée à Hong Kong et de 7 heures à Vancouver pour finalement arriver à Montréal avec un mélange de bonheur et de tristesse. Bonheur de retrouver notre nid douillet et tristesse de laisser une autre belle expérience de voyage.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire