... en Inde

Jour 1

Nous quitterons Katmandou, capital du Népal pour prendre la direction de Varanasi par un vol d'Air India qui durera 40 minutes. Un représentant de l'hôtel où nous logerons pour notre séjour sur le bord du Gange nous accueillera. De là, nous aurons une bonne heure de route à faire avant d'arriver à Varanasi. Au premier coup d'œil, on constate que la condition des routes est supérieure à ce que nous avons pu voir au Népal mais tout aussi poussiéreuses. Les vaches sacrées sont beaucoup plus nombreuses et la pauvreté omniprésente. Même si cette pauvreté existait tout autant au Népal, en Inde elle semble beaucoup plus visible. Même si la circulation était relativement fluide depuis notre départ de l'aéroport, il en est tout autre une fois arrivés à Varanasi. La population augmente dans les rues, la circulation devient chaotique. On nous informe que notre arrivée correspond à la tenue du festival «Chhat Puja» dédié au dieu soleil considéré comme la source de la vie (lire également Surya ou Surya Shashti). Cette fête hindoue rassemble aux abords du Gange ses dévots qui participent à des rituels d’offrandes. Ces offrandes comprennent de la nourriture, des fleurs fraîches, des denrées et de l’encens. Comme notre hôtel est inaccessible en automobile on devra nous déposer à environ 10 minutes de marche. Nous serons donc accueillis par des centaines de fidèles qui ont envahis les rues. Il est inutile de mentionner que ce bain de foule est impressionnant, déstabilisant, disons même intimidant.  Intimidant car nous sommes particulièrement source d'attention, les gens portant un regard maintenu sur notre présence. Ce sera ainsi jusqu'à notre hôtel, le Rashmi Guest House situé directement au haut des marches sur le ghat de Man Madir.

Rashmi Guest House

À l'hôtel, on nous accueillera avec un collier de fleures naturelles, on fera notre enregistrement et on nous conduira jusqu'à notre minuscule et rudimentaire chambre. Nous prendrons quelques minutes pour déballer nos bagages et rejoindrons notre guide qui nous conduira au pied du ghat de Man Madir jusqu'à une grande barque de bois pour une promenade initiatrice sur le Gange. L'objectif est d'aller observer le rassemblement des croyants participer à la célébration du «Ganga Maha Aarti». Cette cérémonie chorégraphique est tenue chaque soir sur le ghat de Dasaswamedh par de jeunes sages drapés dans des costumes aux couleurs dorées. On s'engouffrera à travers les multiples barques déjà entassées devant le ghat et passerons un bon moment à observer le spectacle de ces prêtres ondulant des bâtons d'encens et des lampes dorées dans de grands gestes élaborés et synchronisés. Après un moment immergés dans ce nouveau monde si peu familier à nos yeux, nous nous faufilerons une fois de plus à travers les embarcations afin de quitter le site , cette fois-ci, pour prendre la direction du ghat de crémation de Mani Karnika. Ce ghat est considéré comme le site le plus sacré de l'ensemble du sous-continent. Y être incinéré signifie la fin du cycle des réincarnations et l'ascension vers le Nirvana. Les corps sont brûlés de façon incessante sur des dizaines de bûchers. Sur la berge près du ghat nous nous mêlerons aux hommes hindous venus y  faire incinérer un membre de leur famille. À cet endroit, aucune photo n'est permise, en respect aux familles. Une fois de plus, nous serons criblés de regards soutenus à la fois par notre naturelle allure étrangère mais également occasionné par ma partenaire dans ce milieu strictement réservé aux hommes. Une fois de plus, l'inconfort s'emparera de nous sans pour autant nous empêcher de poursuivre notre visite. L'endroit restera pour nous à la fois fascinant, intimidant, troublant et combien macabre. Nous retournerons ensuite vers notre hôtel. On prendra le diner sur la terrasse au son des pétards et des feux d'artifice qui semble bien populaire, particulièrement en ces journées de festivité.

Jour 2

Lever à 4 heures pour une autre promenade en barque sur le Gange, cette fois-ci, afin d'y observer les rituels sur le bord des ghats au lever du soleil. Déjà à cette heure, le rassemblement des fidèles est impressionnant. Ce début de journée correspond également à la fin du festival «Chhat Puja». Le spectacle est fantastique. Observer les gens réunis sur le bord du fleuve dont particulièrement les femmes en sari aux couleurs vives, les hommes dans leur tenues traditionnelles ou les sâdhus dans leurs vêtements colorés se veut un spectacle tout à fait particulier. Leurs rituels consiste en une immersion sacrée dans le fleuve et une série d'offrandes (Prasad) au soleil levant. Les offrandes (Arghyas) sont composées principalement de gâteaux à base de blé (Thekua), de noix de coco, de banane et d'autres fruits saisonniers. Les offrandes sont déposées dans un plateau semi-circulaire en bambou nommé «soop». Nous longerons ainsi le bord des ghats, débarquerons prendre un tchai dans de petites coupes en terre cuites. Suite à notre balade haute en couleur, nous reviendrons sur la terre ferme, prendrons notre petit-déjeuner et nous baladerons dans les rues et ruelles étroites de la ville. Cette visite sera également fascinante. Ces dédales de ruelles nous permettront d'y observer le quotidien des gens, d'y découvrir plusieurs temples cachés à travers une majorité de bâtiments en décrépitude. Il y a un charme à tout ceci malgré cette désolation et cette pauvreté omniprésente. Nous finirons par flâner sur les différents ghats qui longent le Gange. Nous finirons notre journée en assistant, mais cette fois-ci à partir de la terre ferme, à la cérémonie spectaculaire du «Ganga Maha Aarti», prestation qui est célébrée à tous les soirs.  Nous terminerons ce séjour en profitant une fois de plus des excellents plats indiens du restaurant Dolphin Rooftop restaurant situé à même l'hôtel.

Jour 3

Nous quitterons le Rashmi Guest House vers 11 heures accompagnés de 2 jeunes garçons d'hôtels chargés de transporter nos bagages jusqu'au taxi situé à une dizaine de minutes à pied. On nous conduira par la suite jusqu'à l'aéroport de Varanasi où nous prendrons l'avion jusqu'à New Delhi. À notre nouvelle destination, un taxi nous attendra afin de nous conduire jusqu'au Bloomroom hôtel, lieu de transit avant de se rendre à Agra. On prendra donc une petite pause et relaxerons là où nous logerons jusqu'au lendemain.

Jour 4

Après avoir laissé certains de nos effets en consigne et avoir pris un petit -déjeuner au restaurant de l'hôtel, nous avons pris la direction d'Agra. Le trajet se fait en environ 4 heures à 80 km/h sur le Yamuna Expressway. Je passerai mon temps, le nez à la vitre à observer les contradictions qui sont choses courantes en Inde. En périphérie de la ville, les énormes complexes immobiliers poussent à profusion. Les immenses grues servant à leur construction côtoient les champs où les tracteurs modernes côtoient à leur tour les cultivateurs qui labourent encore à la pioche ou à l’herse derrière le bœuf. Le modernisme côtoie le rustique. Àproximité d’Agra, ce sera un peu la même chose. Cette fois-ci, c’est l’automobile qui côtoie le vélo, le cheval ou même le chameau. C’est une série de situations anachroniques.

En entrant dans Agra, nous retomberons dans la circulation chaotique si caractéristique à l’Asie.  On accédera à la ville par le pont Ambedkar, longerons le Fort Rouge d’Agra avant qu’on nous dépose à l’Hôtel Radisson, pour 3 nuités. L’hôtel est bien positionné, sur le Taj East Gate road, à un peu plus d’un kilomètre et demi de l’entrée est du Taj Mahal lui–même. Le trajet se fait facilement en plus ou moins 30 minutes de marche. Sa position est à la fois stratégique et pratique.

Une fois bien installés et après avoir pris une bouchée, nous rejoindrons notre chauffeur, nolisé pour le séjour, afin de se rendre visiter le Fort Rouge d’Agra. Considéré comme le plus grand fort de l’Inde, cette construction d’architecture moghole a été érigée au XVIIème siècle et est depuis 1983 classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Cette forteresse de grès rouge d’une circonférence de 2,5 kilomètres renferme la ville impériale des souverains moghols.

Accompagné de notre guide Hashish, nous accèderons à la forteresse par la porte monumentale d'Amar Singh. Nous visiterons les différents palais constituant la citadelle notamment le Khas Mahal, le Shish Mahal, la Muhammam Burj, ainsi que les salles de réception tel le Diwan-i-Khas et le Diwan-i-Am constitué de multiples colonnes, construit sous le règne de Shah Jahan. Cette visite nous permettra d’apprécier les magnifiques décorations gravées en marbres si particulières à ces bâtiments mais également de profiter d’un premier coup d’œil sur le très mondialement connu et très majestueux Taj Mahal. Une fois la visite terminée et après avoir remercié notre chauffeur et notre guide, nous nous sommes retrouvés devant une bonne bière indienne, apéro avant notre diner gastronomique au restaurant Esphahan. Nous terminerons donc notre journée devant un excellent diner à ce restaurant de spécialités indiennes traditionnelle situé dans le luxueux Hôtel Oberoi Amarvilas.

Jour 5

Debout à 6 heures afin de voir le lever de soleil sur le Taj Mahal. Une fois dans l’enceinte du complexe, on accède par un jardin avant de pénétrer dans ce qui se veut un portail. C’est de là que le Taj Mahal se révèle à nous. Malgré les différents reportages à la télé ou les innombrables photos vues depuis ma tendre enfance, le spectacle de ce chef d’œuvre architectural est hors du commun. Ce mausolée construit à la demande de Shah Jahan pour son épouse favorite Mumtaz Mahal, qui a pris 17 ans à construire et qui a demandé le support de plus de 20 000 hommes, est simplement exceptionnel. Impossible de rester indifférent devant ce monument. Son grand jardin que l’on doit traverser avant de se rendre au Taj nous permet d’en apprécier sa grandeur et sa beauté. On peut constater la parfaite symétrie du plan ce qui lui confère une harmonie unique. Juste à l’idée de penser que ce joyau a été construit à une époque où les moyens étaient aussi rudimentaires a de quoi faire rougir l’ensemble de nos architectes actuels.

Taj Mahal

Une fois à sa base, l’admiration pour ce monument ne cesse de croître. La balustrade de marbre ajourée et finement polie qui entoure les tombeaux, les différents motifs et inscriptions de marbre incrustés de pierres précieuses sur l’ensemble du mausolée ne cesse de nous émerveiller. Nous prendrons ainsi près de 2 heures 30 à se balader dans tous les recoins de cet ensemble grandiose.

Une fois sortis, nous prendrons cette fois-ci la direction de la grande mosquée Jami Masjid, non tellement loin du Fort Rouge. Située dans les vieux quartiers de la ville, la Mosquée du vendredi, une des plus grandes d’Inde a été inaugurée en 1648 et se distingue particulièrement par ses trois dômes ornés de motifs à chevron en marbre et en grès. L’accès se fait par un passage sous la voie ferrée où la circulation est particulièrement dense. La visite sera rapide et particulièrement troublante, notre guide, pourtant résident de l'endroit, se sent particulièrement inconfortable dans ce milieu qu'il ne considère pas sécure. Il se pliera quand même à nos attentes et fera même les approches nécessaires afin que nous puissions accéder à la mosquée, qui, pour lui était une première. Nous avons donc fait le tour de la cour avec un représentant de la mosquée, alors même que notre guide doit demeurer à l'entrée. Sans trop nous attarder, nous rebrousserons chemin parmi une population semblant sortir directement du passé.

Nous remercierons une fois de plus notre guide mais cette fois-ci définitivement et partirons par nous-mêmes à la découverte de l'environnement immédiat de notre secteur de résidence. Pour le lunch, on vivra exceptionnellement l'expérience McDonald indien. Quelle ne fut pas notre surprise de constater que leur hamburger et autres denrées ne sont qu'à base de poulet et poisson, puisque, fallait-il y penser, le bœuf et la vache sont sacrés en Inde.

Je finirai la journée en visitant, une fois de plus, le Taj Mahal histoire de prendre quelques clichés au coucher du soleil. Malgré ma visite récente, mon sentiment à la vue du Taj Mahal demeurera le même. Quand on aperçoit le Taj Mahal de l'arche du portail il nous apparaît tout aussi majestueux. La foule sera particulièrement dense en cette fin de journée. J'y demeurerai jusqu'au coucher du soleil. La sortie est particulière à cette heure du jour puisqu'il n'y a aucun éclairage de prévu et ce, afin de préserver le mausolée.

Jour 6

Cette journée en est une de farniente,  seule journée de repos de tout le voyage. On se limitera à flâner autour de la piscine et sur la terrasse au soleil.

Jour 7

C'est aujourd'hui le retour à Delhi. Une fois de retour au Bloomrooms Hôtel, on déposera une fois de plus nos effets et après une bouchée, on prendra la direction du Fort Rouge de Delhi. On s'y rendra par métro. Encore une fois, nous voilà à vivre une autre expérience inhabituelle pour nous. Nous devrons passer un contrôle, une fouille avant même d'avoir accès au quai d'embarquement, preuve d'un crainte constante d'attentat. Curieux comme sentiment! On doit ensuite demander des indications afin de s'assurer de prendre la bonne direction. On se butera à des wagons réservés aux femmes et d'autres aux hommes. On devra donc attendre au suivant afin de s'organiser et s'assurer de ne pas se perdre dans l'importante foule entassée dans les wagons. Nous serons aussi surpris à notre transfert puisque sur l'autre ligne de métro, les wagons sont cette fois-ci presque vides et mixtes. C'est à n'y rien comprendre. Quoiqu'il en soit, nous nous rendrons ainsi jusqu'à la station Chandni Chowk. De là, à travers la foule amassée à la sortie du métro, nous nous faufilerons jusqu'à la rue achalandée qui mène au fort.

Le Lal Qila (Fort Fouge), forteresse d'architecture moghole est un symbole fort de la nation indienne puisque c'est ici que le premier drapeau de la nation fut érigé lors de l'indépendance du pays en 1947. Nous entrerons par Lahore Gate, où l'on traversera un bazar avant d'accéder aux divers bâtiments que constituent cette citadelle impériale. Nous passerons par la salle aux 60 piliers du Diwan-i-Aam, traverserons ses grands espaces verts pour nous rendre au Diwan-i-Khas, bâtiment de marbre blanc orné de pierres précieuses qui jouxte le Hammam également de marbre incrusté de motifs en pierres précieuses. Le travail est remarquable. Nous flânerons par le Moti Masjid (La mosquée de perle) surmonté de ses trois dômes en forme du bulbe construit sous le règne d'Aurangzeb pour son usage personnel. Nous poursuivrons la promenade à travers les différents sites et jardins plus ou moins entretenus et qui seraient particulièrement remarquables s'ils étaient en état. Nous terminerons la visite et reviendrons vers notre hôtel en tuk-tuk, petit taxi jaune et vert à trois roues qui pullulent dans les rues de la ville.

2013

Jour 7

C'est aujourd'hui notre dernière journée. Une fois de plus, on prendra un métro bondé à affronter ces regards soutenus qui nous observent. À la station Chandni Chowk nous prendrons, cette fois-ci, la direction opposée au Fort Rouge, et nous enfoncerons dans les rues de Old Delhi. On se baladera à travers les conducteurs de rickshaw qui nous harcèlent et les bambins qui nous talonnent pour s'engager sur Kinari Bazaar et Dariba Kala. Cette dernière nous conduira jusqu'au Jami Masjid, la plus grande mosquée de l'Inde. Nous devrons attendre la fin de l'importante prière du vendredi avant de pouvoir avoir accès à cette immense mosquée. La sortie des fidèles vers 13 heures 30 sera en soit un spectacle. L'accès est particulier. Ses représentants tentant de nous soutirer le plus de roupies possible. Ainsi on tentera de nous charger le double sous prétexte d'être 2 à avoir une caméra alors que je suis le seul. Il y aura des frais supplémentaires pour une jaquette car ma conjointe porte le chandail à manche courte et on nous chargera une fois de plus des frais pour avoir accès au minaret et une fois de plus des frais pour prendre charge de nos souliers une fois dans le minaret. Leur attitude peu accueillante, des coûts pour chaque services nous donne l'impression que tout est fait pour décourager les touristes de visiter leur impressionnante mosquée. À notre sortie, nous nous ferrons envahir par un groupe uniquement parce que nous interpellions un chauffeur de tuk-tuk. Ce bain de foule mettra un terme à notre visite de Delhi et par le fait même à notre voyage sur le sous continent. On retournera à notre hôtel, chargerons nos valises et ferons une sieste avant de prendre notre dernier diner, attraper notre taxi qui nous ramènera à l'aéroport de Delhi.

Ce sera par un vol d'Air France avec une escale à l'aéroport Charles de Gaulle que nous reviendrons à Montréal, un trajet d'une durée de plus de 18 heures qui nous aura fait vivre un expérience invraisemblable.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire